Débat Nancy enseignants/ Blanquer-Philippe

Cliquer sur le lien pour découvrir le compte rendu de la rencontre entre les ministres Blanquer /Philippe et les enseignants à Nancy le 13 décembre.

Mépris, arrogance, mensonges étaient de sortie…

communiqué snfolc54 venue des ministres

Publié dans Actualités, Non classé | Laisser un commentaire

Compte-rendu du CHSCT du 22/11/19

Le suicide de notre collègue Christine Renon, et la lettre qu ‘elle a laissée, ont mis en exergue les conditions de travail inacceptables des directeurs d’école. Malheureusement ce n’est pas nouveau et tous les personnels sont concernés par la dégradation des conditions de travail.Le SNUDI FO condamne l’instrumentalisation par le Ministre de ce suicide pour promouvoir le statut de directeur supérieur hiérarchique.

Voici les principaux thèmes débattus lors de ce CHSCTD.

Médecine de prévention

Le DASEN nous annonce qu’une campagne de recrutement d’un médecin de prévention est en cours mais n’a aucune idée des délais…. En attendant, il conseille aux enseignants de s’adresser au service de médecine de prévention du Rectorat. Par ailleurs, un médecin scolaire serait « en cours de recrutement » pour la Lozère…

FO : bref, rien n’est sûr, on ne sait pas dans quels délais ces médecins seront opérationnels. L’administration se retranche encore et toujours derrière des difficultés de recrutement alors qu’elle devrait respecter les obligations légales en matière de médecine de prévention.

Conditions de travail dégradées

L’étude des fiches RSST qui sont remontées à l’administration font clairement état d’un mal-être au travail et d’une perte de confiance en la hiérarchie. Nous avons alerté le DASEN quant à la surcharge de travail, au manque de soutien de notre hiérarchie, à la déshumanisation de notre métier, à la perte de sens du travail d’enseignant. Ce à quoi le DASEN nous a répondu que tous ces problèmes doivent être portés à sa connaissance pour pouvoir les traiter car il aurait selon lui « toujours fait preuve de bienveillance et d’écoute » , la preuve en est « tous les appels de remerciement directs qu’il reçoit de la part des personnels enseignants » !!!!

Dans tous les cas, il nous précise que les personnels en souffrance doivent s’adresser aux RH de proximité, ou à leur IEN pour être écoutés.

FO : Il faut agir sur les causes du mal-être et non pas seulement traiter leurs conséquences. Le DASEN ne reconnaitra jamais qu’il travaille dans un cadre contraint, avec les moyens qui lui sont donnés et qui ne sont pas suffisants. Quant à la bienveillance…. ! (définition : la bienveillance est la capacité à se montrer indulgent, gentil et attentionné envers autrui, d’une manière désintéressée et compréhensive.)

Directeurs et TR

Le DASEN estime que l’enquête lancée par le ministère va tout remettre à plat et va résoudre les problèmes des directeurs. Il conseille donc aux personnels de s’en saisir pour faire remonter leurs problèmes et notamment l’insuffisance des temps de décharge.

FO : le DASEN a beau nous marteler que notre ministre est FORMIDABLE, l’enquête ministérielle ne peut en aucun cas résoudre les problèmes concrets de nos collègues. La volonté actuelle du gouvernement n’est malheureusement pas d’améliorer les conditions de travail des enseignants mais plutôt de faire passer ses réformes pour faire des économies. Nous avons aussi rappeler au DASEN que les directeurs ne sont pas les seuls concernés mais que beaucoup d’autres collègues sont en souffrance (adjoints, TR).

De plus, les personnels et le SNUDI FO ne sont pas demandeurs d’un statut de supérieur hiérarchique qui ne résoudrait pas leurs difficultés.

Le SNUDI FO tient aussi à exprimer le ras-le-bol des TR qui sont envoyés sur des remplacements saute-mouton, avertis au dernier moment et qui doivent parfois se répartir les élèves car tous les enseignants ne sont pas remplacés. Ras-le-bol aussi des enseignants non remplacés et de leurs collègues obligés de répartir les élèves. Et nous ne sommes qu’en novembre….Quant à la journée de décharge supplémentaire pour soulager les directeurs, annoncée par le ministre, le DASEN nous dit avoir trouvé une solution à proposer aux organisations syndicales lors du groupe de travail !

FO : sachant que le groupe de travail aura lieu le 2 décembre, comment le DASEN va pouvoir décharger tous les directeurs sur temps de classe d’ici les vacances de Noël ! Le DASEN croit-il au Père Noël ?!

Publié dans Instances : CAPD - CHSCT - CTSD | Laisser un commentaire

GREVE: on continue!!!

Face aux provocations du 1er ministre et du ministre de l’Education nationale, ce qui est à l’ordre du jour,

c’est déclencher la

grève unie,

sans interruption jusqu’au retrait !



Grève jusqu’au RETRAIT de la réforme Macron-Delevoye

Le gouvernement se dit « déterminé »: montrons lui que les salariés sont encore plus déterminés que lui!

 

Manifestation mardi 17 décembre

10h30 place Urbain V

à Mende !!

Le Premier ministre avait prévenu : il n’y a pas eu d’annonces magiques » ce mercredi  !

· Il a confirmé qu’il voulait remettre en cause le statut général de la Fonction publique et détruire la règle de calcul sur les 6 derniers mois pour y substituer le calcul sur toute la carrière.

· Il a confirmé que les enseignants allaient voir leurs pensions baisser, prenant l’engagement qu’il fallait que cette baisse soit « comparable » à celle des autres fonctionnaires

· Il a annoncé l’allongement de la durée de cotisation et le report de l’âge de départ à 64 ans… et il demande aux organisations syndicales d’en organiser les modalités !

· Il concède, face à la mobilisation exceptionnelle et la grève engagée depuis le 5 décembre, à retarder l’application effective de la réforme à la génération 1975 plutôt qu’à la génération 1963, essayant par là-même de diviser les collègues dans chaque secteur.

· Pour les enseignants, il se déclare prêt à augmenter les rémunérations des enseignants en créant des primes non intégrées dans le salaire à condition que les syndicats acceptent de « réformer » complètement  l’organisation du travail des enseignants, en remettant en cause notamment les congés !!

Il accélère son calendrier. C’est un doigt d’honneur à l’ensemble des salariés.

Ce n’est plus possible ! Le gouvernement ne laisse pas d’autre choix : ce qui est à l’ordre du jour, c’est l’amplification de la grève pour le retrait, jusqu’au retrait. La FNEC FP-FO appelle à la grève, partout, pour les faire plier. Elle appelle les personnels à la décider dans les AG, à la reconduire et à organiser sa généralisation.

Ni amendable, ni négociable,

RETRAIT pur et simple de la réforme !

MAINTIEN des 42 régimes spéciaux

dont notre Code des pensions civiles et militaires !

Si vous avez envoyé votre déclaration d’intention de grève « à partir du 5 décembre », vous pouvez rejoindre la grève à tout moment. Sinon, vous pouvez envoyer à votre IEN la déclaration d’intention de grève « à partir du lundi 16 décembre » que vous trouverez en pièce jointe (à envoyer avant jeudi 12 décembre minuit)

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

RETRAIT réforme des retraites!!!

GREVE JUSQU’AU RETRAIT!!!!

Mardi 10 décembre

Les manifestants toujours déterminés à continuer jusqu’au retrait du projet !

700 à Mende !

Actions à venir

-Décidées par l’AG interpro :

Jeudi 12 décembre :rassemblement à partir de 17h devant la préfecture puis retraite aux flambeaux

Tractage dans les boîtes aux lettres.


Décidées par l’AG Education nationale

Lors de cette AG il a été décidé de continuer la mobilisation et l’information vis à vis des parents et des collègues.

Opération de tractage:

Mercredi 11 décembre : à Canopé à partir de 11h

Vendredi 13 : sur les parkings des lycées lors des réunions parents-profs

Samedi 14 : à Hyper U

 

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

inFO SNUDI 48 – Suicide de notre collègue de Pantin : tous sidérés, tous concernés !

inFO SNUDI 48
 
Suicide de notre collègue de Pantin : tous sidérés, tous concernés !
 
Lundi dernier, l’une de nos collègues, Christine, directrice à Pantin, a été retrouvée décédée sur son lieu de travail, nous sommes tous sidérés par ce geste dramatique.
 
Les directeurs ont reçu une lettre de cette collègue expliquant les raisons de cette décision. C’est édifiant ! Ce sont bien les conditions de travail qui ont fait craquer Christine. Au « pas de vague » très institutionnel, Christine a répondu par sa lettre. 
 
Nous vous invitons à la lire et à en parler autour de vous.
 
Christine a envoyé au Snudi FO 93 un dossier avec un mot manuscrit : par là elle veut que, tous ensemble, dans l’unité, nous menions le combat pour dire : Plus jamais !
 
Ce qu’a vécu Christine, c’est ce que nous vivons à des degrés divers, nous tous, directeurs, professeurs des écoles, AESH : des classes surchargées, un manque de remplaçants, des inclusions d’élèves ingérables, une gestion des personnels de plus en plus inhumaine, l’absence de médecine de prévention, des promotions à la tête du client, un mouvement désorganisé, des agressions de toutes parts et peu voire pas de soutien de notre administration, une remise en cause de notre liberté pédagogique et de nos obligations de service, la mise en oeuvre de PPCR qui nous transforme en stagiaires permanents, bientôt la formation continue pendant vacances scolaires, la destruction en cours de la maternelle….
 
Les collègues vont mal dans les écoles, les situations de burn-out se sont multipliées de façon inquiétante et nous craignons que ce genre de geste fatal ne se reproduise : alors que nous apprenions le suicide de Christine, nous étions informés de la tentative de suicide d’une autre collègue de la circonscription d’Istres.
 
Pour le Snudi FO il y aura désormais un avant et un après !
 
Le SNUDI FO a toujours été là, au plus près des collègues, pour les accompagner, les aider à faire face et vous pouvez continuer à compter sur nous. dans tous les moments difficiles.
 
Le SNUDI FO a toujours été là, aussi, pour lutter contre les réformes qui ont conduit cette directrice au suicide et d’autres au burn-out : refus de PPCR, refus de la semaine de 4 jours et demi, protection des collègues qui font valoir leurs droits en matière de d’obligations de service ou de liberté pédagogique…
Car, ne nous leurrons pas, ce sera par notre capacité à faire céder le gouvernement sur ses réformes que les enseignants pourront enfin aller mieux.
 
Certes l’heure est au recueillement face à ce drame de Pantin.
 
Mais de ce drame doit naître autre chose que de la compassion, nous devons répondre à ce que nous a demandé Christine en mettant ouvertement fin à ses jours dans son école : 
que nous disions tous STOP à cette politique destructrice de l’école 
et de ses personnels !
 
Le SNUDI FO s’y emploie et a décidé de tout mettre en oeuvre pour que la convergence des luttes se cristallise autour de la grève interprofessionnelle jusqu’à satisfaction pour le retrait du projet de réforme des retraites.
 
Pour l’heure, dans le département, l’intersyndicale 1er degré SNUDI FO 48, Snuipp-FSU 48 et SE UNSA 48 a décidé :
 
– d’appeler à des rassemblements devant les Inspections de Marvejols, Florac et Mende jeudi 3 octobre à 12h15 (à Mende le rassemblement aura lieu devant la DSDEN)
 
– de demander aux collègues d’établir des recueils de doléances adressés au Dasen et au ministre. Ces documents seront transmis au DASEN.
Vous trouverez en bas de l’article un modèle que vous pouvez adapter, bien entendu :
A renvoyer par mail ou courrier (SNUDI FO 48 Espace Jean Jaurès Rue Charles Morel 48000 MENDE)
 
– de proposer une affiche à mettre devant les écoles ainsi qu’un modèle de mot à l’intention des parents 
 
– de convoquer une conférence de presse jeudi 3 octobre
 
– de demander de tenue d’un CHSCT extraordinaire sur les conditions de travail s’appuyant sur les nombreuses situations déjà connues en Lozère
 
Nous, enseignants de l’école………………. à………………………….. avons pris connaissance du suicide et de la lettre de notre collègue directrice de Pantin.
 
Cette collègue est une victime des politiques menées par le Ministère de l’Education Nationale et le gouvernement qui dégradent chaque jour un peu plus nos conditions de travail.
 
Nous ne voulons plus de classes surchargées, d’inclusions d’élèves ingérables, d’une gestion des personnels inhumaine, de promotions à la tête du client, d’un mouvement désorganisé, du « pas de vagues » lorsque nous sommes agressés, de la destruction en route de l’école maternelle et de la mise en place de stages de formation continue pendant les vacances… 
 
Nous voulons que  notre  liberté pédagogique et nos obligations de service soient respectées et nous voulons pouvoir bénéficier d’une médecine de prévention.
 
Nous vous demandons de prendre en compte en urgence ces revendications avant que de nouveaux drames ne se produisent.
 
Signatures
 
 
Publié dans Actualités, Mobilisations | Laisser un commentaire
Page 1 sur 7
1 2 3 7