Evaluations d’écoles : remise des pétitions

Ce mardi 5 juillet, le SNUDI FO et le SNUIPP FSU ont rencontré monsieur l’IA adjoint (qui représentait le DASEN) pour lui remettre les pétitions contre les évaluations d’école.

Le SNUDI FO a exprimé son opposition à ce dispositif, rejeté par la majorité des collègues, et a rappelé que ces évaluations d’école n’ont aucun caractère obligatoire puisqu’elles ne sont pas inscrites dans nos obligations réglementaires de service, qu’ aucun décret d’application n’a été publié. Elles ne sont qu’une préconisation du Conseil d’évaluation de l’école.

Nous avons demandé à ce que le DASEN prenne l’engagement , à l’instar des DASEN du Gard et du Puy de Dôme , que ces évaluations se fassent sur la base du volontariat.

Les écoles concernées en Lozère par le dispositif évaluation d’école seront informées d’ici jeudi soir. Nous les invitons fortement à faire connaître à leur IEN leur désaccord par le biais d’une prise de position du conseil des maîtres.

Exemple de courrier :

A Monsieur le Directeur Académique des Services de l’Education Nationale de la Lozère

S/C de Monsieur l’Inspecteur de l’Education Nationale de la circonscription de …

Objet : demande de l’école … d’être retirée du dispositif d’évaluations d’école

Monsieur le Directeur Académique,

Notre école a été ciblée pour l’année scolaire 2022‐2023.

Nous vous informons par ce courrier que notre (nom de l’école…) ne souhaite pas subir une évaluation d’école l’année prochaine. Nous vous demandons donc de nous retirer des écoles ciblées.

Soyez assurés, Monsieur l’Inspecteur d’Académie, de notre volonté et de notre engagement à défendre l’école de la république et les statuts de ses personnels.

L’équipe enseignante de l’école …

 
Pour le SNUDI FO :

ce que les collègues souhaitent ce ne sont pas des évaluations d’école mais :

  • des moyens humains pour enseigner dans de bonnes conditions,

  • le recrutement d’AESH,

  • l’aide des collègues des RASED pour la prise des élèves à besoins particuliers en dehors de la classe,

  • la confiance et le soutien de leurs supérieurs hiérarchiques

  • davantage de temps de décharge institutionnel pour les directeurs

  • du recrutement de personnels statutaires d’aide à la direction.

Tous les personnels ont besoin d’une véritable revalorisation salariale gage de reconnaissance par l’institution de leur investissement.

Les personnels n’ont pas besoin de débattre école par école, établissement par établissement, du rôle de l’École, de leurs missions, de leurs statuts. Ils ne veulent pas d’une école territorialisée, ils veulent que l’éducation reste nationale, laïque et républicaine !

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Compte-rendu CHSCTD du 6 mai 2021

Ce CHSCTD exceptionnel avait pour ordre du jour la gestion de la crise sanitaire dans le département. Voici les principaux thèmes abordés.

Tests salivaires

Si votre école se retrouve concernée par une campagne de tests salivaires, vous serez contactés par Mr Boulet, Infirmier conseiller technique à la DSDEN, qui vous expliquera la démarche à suivre. Un tableau des élèves avec les informations pré-remplies vous sera transmis et le directeur devra donner une information aux parents pour obtenir leur consentement. Attention, vous pouvez demander à ce que le travail de saisie des informations récoltées soit fait par les services administratifs, ne vous en privez pas !

Vaccination

Pour les personnels éligibles à la vaccination, l’administration demande à ce que les rendez-vous soient pris au maximum en dehors du temps scolaire. Toutefois, le SNUDI FO 48 a précisé au DASEN qu’il pouvait arriver que les rendez-vous soient pris pendant le temps scolaire. Dans ce cas, le DASEN nous a confirmé qu’une ASA serait accordée sans retrait de salaire.

Garde d’enfant

Les enseignants et AESH qui doivent garder leur enfant à cause d’une fermeture de classe peuvent bénéficier d’une ASA pour garde d’enfant, au moins jusqu’au 30 Mai.

Fermetures de classes

Le Ministre ayant annoncé la nouvelle contrainte sanitaire du non brassage des élèves, de nombreux collègues se retrouvent dans des situations délicates. En cas de non remplacement d’un enseignant absent, les élèves doivent rester chez eux. Ce qui implique pour le directeur une surcharge considérable de travail :

– appel de toutes les familles concernées par la fermeture pour qu’ils viennent chercher leur enfant, alors qu’ils ne sont pas forcément déchargés ce jour là

– explication aux familles en colère qui sont parfois dans l’incapacité de récupérer leur enfant

– gestion des élèves déjà présents sur l’école en attendant que les parents puissent venir les récupérer

Devant tous ces arguments, le DASEN précise que les collègues doivent quand même accueillir les enfants dont les parents n’ont aucune solution en faisant en sorte qu’ils soient en contact le moins possible avec les autres classes. Il soutiendra, dit-il, toujours les enseignants et fera preuve de bienveillance….

Quant à notre demande d’avoir une lettre officielle de notre hiérarchie pour expliquer aux parents la situation, il refuse de produire un tel document et nous conseille de recourir à la FAQ du ministère !

Face à notre questionnement sur des moyens supplémentaires éventuels, le DASEN nous annonce qu’un moyen supplémentaire 1er degré a été accordé à la Lozère pour la fin de l’année. Problème : encore faut-il trouver un candidat désireux d’être contractuel. Nul doute que cette unique solution très temporaire va résoudre tous les problèmes en Lozère…… Pour le SNUDI FO, la solution réside plutôt dans le recrutement de personnels statutaires (notamment en ayant recours à la liste complémentaire)

Le SNUDI FO 48 a également alerté le DASEN sur des tensions qui peuvent apparaitre entre les écoles et les mairies pour garder les élèves, la fuite des élèves vers les écoles privées, ainsi que la mise en danger des personnels « trop consciencieux » qui vont quand même travailler alors qu’ils sont malades.

Autres sujets abordés

Le DASEN a confirmé la possibilité pour les élèves de maternelle de pratiquer la motricité en intérieur

Nous l’avons alerté sur les décharges de direction qui sont souvent annulées ces derniers jours. Le DASEN en prend note et nous dit qu’il va demander à ses services s’ils ont connaissance de cet état de fait !

Nous attendons quelques réponses du DASEN qui devrait nous les donner en milieu de semaine prochaine (Combien de classes fermées depuis la rentrée, y compris pour cause de non-remplacement ? Comment les TR peuvent-ils récupérer leurs auto-tests ? )

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Comité départemental occitan

Le DASEN nous a convié le mercredi 5 mai à un Comité départemental occitan. Nous avons décidé de ne pas y participer car nous ne pouvons cautionner que des décisions se prennent en dehors des instances paritaires. De plus, le DASEN n’a pas répondu à nos interrogations sur les finalités de ce comité, ni sur la liste des personnes présentes. Nous lui avons adressé, un courrier expliquant notre décision (voir courrier ci-dessous).

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

CARTE SCOLAIRE : LA POLITIQUE DU QUOI QU’IL EN COÛTE

CE SONT LES ECOLES DE LOZERE QUI PAIENT LE PRIX FORT !!

Avec une dotation départementale de 0 poste et des besoins plus que nécessaires en termes de remplaçants, la carte scolaire s’annonce très compliquée. En résumé, pour pouvoir ouvrir quelque part, il faut fermer ailleurs !

Mardi 2 mars a eu lieu le CTSD au cours duquel le Dasen a fait part de son projet aux organisations syndicales.

Dans notre déclaration liminaire (à lire en PJ), la FNEC FP FO 48 a dénoncé le mépris d’une politique éducative qui sans donner de moyens supplémentaires, voudrait que la situation dans nos écoles s’améliore.

Car en Lozère, si la perspective de renforcer les moyens de remplacement de 7 postes de TRBD (St Germain de Calberte, St Martin de Lansuscle, Vialas, Labastide, Le Massegros, Meyrueis, Langogne)  est plutôt une bonne chose, le Dasen a décidé que ce serait au détriment des postes classes. Attention, le DASEN prévoit également de transformer tous les TR ZIL en TR BD….afin de faciliter la gestion, nous a t-il dit. Les TRBD auront une zone d’intervention qui sera vraisemblablement la circonscription.

Ce sont donc 7 fermetures de classes ( Marvejols, Chanac, Badaroux, Albaret Ste Marie, St Germain du Teil, Fournels et Rouffiac) auxquelles s’ajoutent les fermetures du poste d’Emala et des 3 postes animation-soutien ruralité, voilà le projet de carte scolaire présenté par le Dasen hier lors du CTSD !

Seule 1 ouverture de classe à Rimeize est envisagée, afin de régulariser une situation intenable depuis 2 ans.

Cursus occitan : 1 fermeture de poste d’adjoint à Marvejols et 1 création de poste adjoint occitan. Ce sont donc 2 personnels à Marvejols qui vont être impactés par les mesures de carte scolaire.

En outre, le DASEN prévoit de créer 1 poste d’enseignant référent handicap, d’augmenter les décharges pour les personnels qui assurent une mission formation, de fermer le poste de conseiller péda EDD et d’ouvrir un poste de conseiller péda français.

Le SNUDI FO 48 a demandé au Dasen de renoncer à son projet de créer un poste de conseiller pédagogique départemental français, de récupérer le poste de RH de proximité pris sur les moyens du 1er degré, de surseoir aux fermetures de classes, d’ouvrir partout où cela est nécessaire.

Nous ne pouvons pas accepter cela !!

Nous voulons des postes pour la Lozère !!

Ce projet a été rejeté à l’unanimité par les organisations syndicales. Un nouveau CTSD est convoqué jeudi 11 mars avant le CDEN du 19 mars.
Tous ensemble, enseignants, parents, élus, exigeons des postes pour notre département !
Lire notre déclaration liminaire: Décla limi CTSD 2 mars 21
Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

CHSCT D 4 mars 2021

COMPTE-RENDU DU CHSCT

4 mars 2021

Mal-être des enseignants, mépris du gouvernement, tests salivaires,…

autant de sujets abordés lors du Comité Hygiène Santé et Sécurité au Travail auquel le SNUDI FO a participé ce jeudi 4 mars 2021.

FICHES RSS (Registre Santé Sécurité)

Plusieurs problématiques ont émergé des fiches reçues et ont été débattues:

  • plusieurs collègues ont fait état de risques psychosociaux liés notamment à la gestion de la crise sanitaire : gestion dans l’urgence, mesures contradictoires, tensions avec les municipalités et les familles, multiplication des réunions, sensation de mépris et de non reconnaissance, surcharge de travail des directeurs, …

    Le DASEN est conscient de tous ces problèmes mais ne peut que faire remonter au Ministère. FO : sans commentaire !

  • non remplacement des enseignants.

    FO : Le DASEN prévoit la création de 7 TRBD (qui entraine de fait la fermeture de 7 classes!) mais la situation n’est pas nouvelle et cela fait déjà 3 ans que le remplacement en Lozère se dégrade fortement. C’est au ministère d’en tenir compte et de créer les postes nécessaires.

  • absence de médecine scolaire

    La secrétaire générale nous parle d’une personne ressource supplémentaire qui pourrait venir en renfort sur la Lozère l’année prochaine….

  • équipes RASED insuffisantes pour une bonne prise en charge des élèves en difficulté. FO : nous demandons depuis longtemps des postes supplémentaires de RASED, nous l’avons encore fait au CTSD du 2 mars et le referont dès le CTSD du 11 mars. Les personnels RASED sont une ressource indispensable pour les enseignants qui font face à des élèves en grosse difficulté, surtout à l’heure de l’inclusion scolaire à tout prix.

  • mouvement bloqué. FO : sans commentaire !

  • semaine à 4 jours et demi qui devient pesante et ne respecte pas le rythme de l’enfant, les TAP étant prioritaires sur l’organisation et obligeant les enseignants à « faire avec », inéquité de traitement pour les animations pédagogiques ou les RIS, frais supplémentaires engendrés par le travail du mercredi (garde d’enfant, carburant,..)

    Devant l’insistance du SNUDI FO 48, le DASEN nous dit qu’il n’a pas la main mais qu’il accompagnera cette situation. C’est la Mairie qui décide en dernier ressort.

  • animations pédagogiques obligatoires et non choisies par les enseignants

  • manque de reconnaissance du travail lié à la mise en place de PPCR et aux avis satisfaisants, qui sont vécus comme injustes et pénalisants pour l’accès à la hors-classe. FO a également soulevé le cas des anciens « instits » qui se font passer devant par des cohortes de collègues moins expérimentés. Nous avons demandé à ce qu’un nouveau rendez-vous de carrière puisse être demandé par les agents mais l’administration refuse car elle « ne peut pas se substituer aux règles nationales. »

  • problèmes sanitaires dans quelques établissements. Les travaux sont engagés ou réalisés.

  • accusations de parents à l’encontre des enseignants. Le DASEN se veut rassurant et nous dit que l’administration soutient indéfectiblement tous les collègues dans ce genre de situation. L’information est transmise à l’IEN qui transmet à son tour à l’agent concerné mais il n’y a aucune défiance et seul l’agent concerné peut solliciter un entretien avec son IEN. FO : Pour autant, si vous vous retrouvez dans ce genre de situation, n’hésitez pas à remplir une fiche RSS et contactez le SNUDI FO 48.

POINT SUR LA SITUATION SANITAIRE

Mr Bergeron, conseiller de prévention académique, nous fait part du dernier cadre sanitaire en œuvre depuis le 5/1. Voici les principales évolutions :

  • période d’isolement en cas de COVID qui passe de 7 à 10 jours

  • la détection d’un variant brésilien ou sud-africain entraine la fermeture de classe ( ce n’est plus valable pour le variant britannique)

  • le sport est toujours possible en extérieur mais sans activité d’opposition

 
Pour tous les établissements de Lozère, pour la période du 6 février jusqu’aux vacances d’hiver, il y a eu 17 cas avérés de COVID (14 élèves et 3 personnels enseignants), 79 évictions d’élèves et 4 pour les personnels Education Nationale. A ce jour, aucun cas supplémentaire et pas de variant détecté en Lozère.

Pour toute question, se référer à la FAQ du Ministère, remise à jour régulièrement.

TESTS SALIVAIRES :

En Lozère, 5 écoles choisies par l’ARS par rapport à la densité d’élèves, vont tout d’abord être concernées en milieu de semaine prochaine :

groupe scolaire de Mende, La Coustarade à Marvejols, Saint Chély, Florac et Langogne.

D’autres écoles pourraient être concernées plus tard, notamment en cas de cluster. Une autorisation type sera fournie aux directeurs qui devront transmettre aux familles. Les tests n’ont aucun caractère obligatoire. Ils seront réalisés par des médiateurs (étudiants) recrutés pour les pratiquer, et non par les enseignants. L’organisation des tests sera réfléchie avec les IEN, afin de désorganiser le moins possible les enseignements .

Selon le Conseiller de prévention académique, les vaccins pour les enseignants sont d’actualité mais aucune précision pour l’instant !

Les représentantes du SNUDI FO 48 au CHSCT continuent de se mobiliser pour l’amélioration des conditions de travail de tous les collègues. N’hésitez pas à les contacter.

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire
Page 1 sur 11
1 2 3 11