inFO SNUDI 48 – Suicide de notre collègue de Pantin : tous sidérés, tous concernés !

inFO SNUDI 48
 
Suicide de notre collègue de Pantin : tous sidérés, tous concernés !
 
Lundi dernier, l’une de nos collègues, Christine, directrice à Pantin, a été retrouvée décédée sur son lieu de travail, nous sommes tous sidérés par ce geste dramatique.
 
Les directeurs ont reçu une lettre de cette collègue expliquant les raisons de cette décision. C’est édifiant ! Ce sont bien les conditions de travail qui ont fait craquer Christine. Au « pas de vague » très institutionnel, Christine a répondu par sa lettre. 
 
Nous vous invitons à la lire et à en parler autour de vous.
 
Christine a envoyé au Snudi FO 93 un dossier avec un mot manuscrit : par là elle veut que, tous ensemble, dans l’unité, nous menions le combat pour dire : Plus jamais !
 
Ce qu’a vécu Christine, c’est ce que nous vivons à des degrés divers, nous tous, directeurs, professeurs des écoles, AESH : des classes surchargées, un manque de remplaçants, des inclusions d’élèves ingérables, une gestion des personnels de plus en plus inhumaine, l’absence de médecine de prévention, des promotions à la tête du client, un mouvement désorganisé, des agressions de toutes parts et peu voire pas de soutien de notre administration, une remise en cause de notre liberté pédagogique et de nos obligations de service, la mise en oeuvre de PPCR qui nous transforme en stagiaires permanents, bientôt la formation continue pendant vacances scolaires, la destruction en cours de la maternelle….
 
Les collègues vont mal dans les écoles, les situations de burn-out se sont multipliées de façon inquiétante et nous craignons que ce genre de geste fatal ne se reproduise : alors que nous apprenions le suicide de Christine, nous étions informés de la tentative de suicide d’une autre collègue de la circonscription d’Istres.
 
Pour le Snudi FO il y aura désormais un avant et un après !
 
Le SNUDI FO a toujours été là, au plus près des collègues, pour les accompagner, les aider à faire face et vous pouvez continuer à compter sur nous. dans tous les moments difficiles.
 
Le SNUDI FO a toujours été là, aussi, pour lutter contre les réformes qui ont conduit cette directrice au suicide et d’autres au burn-out : refus de PPCR, refus de la semaine de 4 jours et demi, protection des collègues qui font valoir leurs droits en matière de d’obligations de service ou de liberté pédagogique…
Car, ne nous leurrons pas, ce sera par notre capacité à faire céder le gouvernement sur ses réformes que les enseignants pourront enfin aller mieux.
 
Certes l’heure est au recueillement face à ce drame de Pantin.
 
Mais de ce drame doit naître autre chose que de la compassion, nous devons répondre à ce que nous a demandé Christine en mettant ouvertement fin à ses jours dans son école : 
que nous disions tous STOP à cette politique destructrice de l’école 
et de ses personnels !
 
Le SNUDI FO s’y emploie et a décidé de tout mettre en oeuvre pour que la convergence des luttes se cristallise autour de la grève interprofessionnelle jusqu’à satisfaction pour le retrait du projet de réforme des retraites.
 
Pour l’heure, dans le département, l’intersyndicale 1er degré SNUDI FO 48, Snuipp-FSU 48 et SE UNSA 48 a décidé :
 
– d’appeler à des rassemblements devant les Inspections de Marvejols, Florac et Mende jeudi 3 octobre à 12h15 (à Mende le rassemblement aura lieu devant la DSDEN)
 
– de demander aux collègues d’établir des recueils de doléances adressés au Dasen et au ministre. Ces documents seront transmis au DASEN.
Vous trouverez en bas de l’article un modèle que vous pouvez adapter, bien entendu :
A renvoyer par mail ou courrier (SNUDI FO 48 Espace Jean Jaurès Rue Charles Morel 48000 MENDE)
 
– de proposer une affiche à mettre devant les écoles ainsi qu’un modèle de mot à l’intention des parents 
 
– de convoquer une conférence de presse jeudi 3 octobre
 
– de demander de tenue d’un CHSCT extraordinaire sur les conditions de travail s’appuyant sur les nombreuses situations déjà connues en Lozère
 
Nous, enseignants de l’école………………. à………………………….. avons pris connaissance du suicide et de la lettre de notre collègue directrice de Pantin.
 
Cette collègue est une victime des politiques menées par le Ministère de l’Education Nationale et le gouvernement qui dégradent chaque jour un peu plus nos conditions de travail.
 
Nous ne voulons plus de classes surchargées, d’inclusions d’élèves ingérables, d’une gestion des personnels inhumaine, de promotions à la tête du client, d’un mouvement désorganisé, du « pas de vagues » lorsque nous sommes agressés, de la destruction en route de l’école maternelle et de la mise en place de stages de formation continue pendant les vacances… 
 
Nous voulons que  notre  liberté pédagogique et nos obligations de service soient respectées et nous voulons pouvoir bénéficier d’une médecine de prévention.
 
Nous vous demandons de prendre en compte en urgence ces revendications avant que de nouveaux drames ne se produisent.
 
Signatures
 
 
Ce contenu a été publié dans Actualités, Mobilisations. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.